DESIGN GRAPHIQUE : CAROLINEBARDINET@GMAIL.COM / REDACTRICE EN CHEF : MAUD.TORRE76@GMAIL.COM / CONTACT : BAROUDEUSECULINAIRE@GMAIL.COM

THAILANDE

La gastronomie Thaïlandaise est à mon sens avant tout une cuisine de la rue, c'est la meilleure et la plus authentique. Mes deux voyages en Thaïlande me rappellent avec force, ces saveurs et ces parfums qui se dégagent à chaque coin de rue.

La cuisine de rue est pour moi la meilleure et la plus authentique.
Il suffit de s'installer au près de ces marchands ambulants ouvert du matin au soir.
En 2 temps et 3 mouvements, légumes, épices, fruits sont saisis dans le wok.

 

On peut y goûter des plats surprenants à moindre coût, il faut compter en moyenne 35 à 50 Bathts pour se régaler .

Mon palais en redemande et  je salive encore !



- Les soupes se consomment en même temps que les autres plats, pas séparément.



- Un repas thaï se prend avec une fourchette et une cuillère.

J'aime la cuisine thaï car elle est simple et sans complexe. Ustensiles sophistiqués et cuisines suréquipées sont inutiles ! La complexité de ses plats est due à la richesse de ses condiments qui en font toute sa renommée et à un subtil mélange d’arômes pour satisfaire à la fois les yeux, le nez et le palais. L'harmonie se trouve derrière chaque plat pour une gastronomie mondialement célèbre !



1/ L'importance du riz en Thaïlande.

L'aliment de base est le riz, ce n'est pas un hasard si le verbe "manger" se dit "Khin Khao" qui signifie littéralement "manger du riz". La Thaïlande est le premier exportateur mondial depuis 1960, un riz considéré comme le meilleur de la planète, il en existe des dizaines de variétés. On le consomme collant, à la vapeur, parfumé ou sauté. Pour les thaïlandais , chaque grain de riz fait partie du corps de la déesse du riz, Maeae Posop, il renferme le khwan essence réincarnée de l’âme, ce khwan tira sa nourriture de la mère avant la naissance, du lait maternel.



2/ Connaissez-vous ?

La mise en bouche populaire « miang kham » est une bouchée que chacun compose à son goût avec différents ingrédients ( cacahuètes, lamelles de citron, crevettes séchées, noix de coco ...) mettant à l’honneur les délices de la cuisine thaï. L'ensemble de ces éléments sont réunis dans une feuille de banane et liés par une sauce salée sucrée faite de saumure de poisson, de sucre, de crevettes séchées et jus de citron.



3/ L'un des ingrédients indispensable à la cuisine Thai : le sucre de palme

Qu'est ce que c' est ?
Le sucre de palme provient d'un arbre différent dont celui ou on tire l'huile de palme. Ce condiment est très utilisé dans les plats salés, il lie les saveurs entre elles et atténue le piment ainsi que dans le sucré, il rend très savoureux les desserts. Le sucre de palme se marie à la saveur des fruits exotiques, au riz gluant, dans les boissons... Pensez à le conserver à l'abri de l'air et de la lumière. On le trouve en épicerie asiatique et en magasin bio, sous forme de bloc marron ou de pâte dorée.



4/ Cours de cuisine

Les cours et écoles de cuisine sont omniprésents en Thaïlande. Nous nous sommes tournés vers  celle de la Thai Farm à l’écart de Chiang Mai, dans un cadre magique entouré d’ arbres fruitiers, d’ herbes aromatiques et des plans de travail à l'extérieur pour cuisiner à l’ombre de petits préaux ombragés… Un véhicule est venu nous chercher à notre hébergement. Direction : le marché traditionnel , nous découvrons les produits locaux avec lesquels nous allons concocter nos plats. Ensuite c'est parti ! Nous choisissons 6 mets Thailandais à cuisiner.

Petit conseil : Ne mangez pas trop copieusement le matin car vous dégustez tout sur place.

http://www.thaifarmcooking.net/home/

Bangkok à dévorer